• Catégories

  • My Twitter

J’ai raté ma vie… Je ne suis pas un Texas Ranger!

Il y a un goût amer dans mon âme aujourd’hui! J’ai vu l’évidence que j’avais raté ma vie grâce a Chuck Norris! Tel un grand maitre soufi, il a déchiré le voile qui recouvrait mon âme.

Enfin, je vois la Vérité avec mon cœur sur moi et la Vie… Merci Maitre Norris!

Dans la vie je suis informaticien! Ben oui, c’est comme ca, je ne savais pas trop quoi faire… et quand tu ne sais pas trop quoi, la Vie te colle le premier truc qui vient: Tu sera un Geek (un Nerd ou n’importe quel terme qui s’apparente), j’avais déjà des lunettes alors la moitié de mon destin était tout tracé! Dans l’histoire de l’humanité, il y a les Putes, les Mercenaires et les Geeks! Les plus vieux métier du monde… les Devinci, Erasme, Coopernic, Al-Khawarizmi (inventeur d’algèbre), c’étaient tous des Geeks en puissance et en devenir.

Mais au fond c’est quoi un geek à part être informaticien? Question subtile chère lectrice ( les geeks s’en foutent éperdument des mecs en dehors des jeux en lignes :-))

Pour vous donner les caractéristiques à partir des films:

  • le geek c’est le gars à lunette, si il a pas de lunette alors il est très laid.
  • Il est l’ami fidèle du héros, il parle au héros avec des termes compliqués et il rit seule de ses feintes (ou avec les geeks sepectateurs).
  • Seule la jolie fille intelligente peux déchiffrer le sens de ses mots et évidement le geek est secrètement amoureux de la jolie fille qui est amoureuse du héros (beau gosse musclé avec des beaux cheveux et encore plus intelligent que le geek (fucking life)).
  • Il est soit gros soit très minces, soit chauve soit avec une coiffure très bizarre.
  • Il n’est jamais beau gosse excepté dans « Independance Day » (c’est une merde exceptionnelle ce film alors l’exception fait la règle).
  • Il a son bureau, chambre, table, peu importe en tout les cas c’est mal rangé avec des morceaux de pizza, soda et du chocolat dans le plan de la scène et/ou sur ces vêtements.
  • Dans les bon moments c’est lui qui trouve le code secret à la dernière seconde avant l’explosion mais c’est le héros qui appui sur le bouton (fucking life again)!
  • Il déchiffre le sens du parchemin millénaire ou parfois très bizarrement le dernier conseil ou geste pour que le héros se tape la belle fille intelligente (fucking life again and again)!

Ben oui, je suis un peu comme ca! en tout les cas c’est le stéréotype que la société me renvois, j’ai fini par accpeter l’image qu’on donne de moi (un peu de cours de psychologie sociale mais bon c’est pour les intellos ca, ici on parle geek).

Quel est le rapport entre le geek, ou moi MetaGeek (oh! un nouveau surnom) et Chuck Norris?

Je vais changer de boulot d’ici la fin de l’année, alors depuis vendredi je travail sur des nouvelles technologies (c’est déjà très geek ca) des trucs du genre Visual Studio 2010, FrameWork 4.0, C# (prononcez « C’est charpe »), SharePoint 2010, Linq, … du charabia potterien (de Harry) version techno-pseudo-scientifique. Donc j’apprends tout ca pour refaire une application afin d’être compétitif sur le marché des geeks… je suis déjà très conpétitif mais ca s’est une autre histoire.

Alors ce dimanche vers 14h je descend pour manger… et je vois Chuck Norris dans Texas Rangers! Quel choc! Passer du C# , base de donnée, ASP à paf prend ca dans tes dents pauvre types, tout en roulant une pelle a une jolie blonde! Mon Dieu qu’ai-je fais de ma vie? C’est avec amertume et tristesse que j’ai fait ce triste constat a la fin de l’épisode: J’ai raté ma vie!

Voila les 10 raisons pour la quelle je pense que j’ai raté ma vie:

  1. Tout d’abord un Texas Ranger est une arme humaine… tout son corps est une arme. Il peut vous tuer avec un poil du cul!
  2. Un Texas Ranger a beaucoup de couille, c’est vraiment sûre plus de deux! Il rentre dans un bar où y a 5 mecs trop balèze, il ne bouge pas, il n’appel pas les renforts, il pose sa question; ils ne répondent pas et avancent vers lui… Il les cassent en deux et a la fin le geek du bar réponds 😮 a sa question (note le geek est intelligent, il a pas ramassé des coups)!
  3. Il n’a pas peur des armes, il arrive a éviter les balles et quand lui il tire une balle, c’est toujours bingo.
  4. Il a un un pote black  (le fameux token black guy) super marrant, dans une communauté de raciste blanche. Son pote se bat presque bien, il est prêt a mourir pour lui… mais c’est souvent lui qui sauve son pote le black avec des dents très blanche.
  5. Il doit toujours sauver une bonne quelque part! Peu importe ou il va, mexicaine, noire, chinoise, indiennes,.. que des bombes a sauver! Elles sont toutes amoureuse de lui. En plus il est fidèle! Comment il gère ca avec ces beaucoup de couille du point 2? C’est un surhomme! Il faut dire que sa femme est top bonne blonde de la série (voir point 6).
  6. Sa femme est jolie, intelligente, aimante, marrante, douce, sportive, karatéka, tireuse d’élite, mère parfaite… et surement une experte au lit si elle arrive a lui faire oublier toute les bonasse du point 5.
  7. Il sait tout rouler/voler/glisser/allumer moto, voiture, formule 1, avion, hydravion, hélicoptère… il est expert dans tout ca le Texas Rangers! Avec une voiture américaine qui chasse du cul ou un gros 4×4 avec des pare-buffles, il rattrape une Porshe ou une Ferrari et tout autre voiture de sport!
  8. Il sait tout réparer de la liste 7, un peu un cousin a Mc Guyver et toujours avec le sourire. De plus il est bon bricoleur, il y a toujours une scène ou il est entrain de réparer quelque chose.
  9. Il peut dire les trucs les plus cons du monde soit il y a quelqu’un pour en rire soit il touche le coeur d’un autre… il a toujours le bon mot, la belle phrase.
  10. Il est toujours mais là toujours sure de lui, il n’hésite jamais, il ne doute jamais! C’est un vrai battant, il ne renonce jamais… et il a raison ca fait 10 ans qu’il y arrive!

Voila tout ce que je n’ai pas dans ma vie de misérable geek… je me fais chier avec des trucs dont tout le monde s’en fout, surtout les blondes ou autre bonasse, je ne sais pas me battre ni bricoler, j’ai un pote black mais il est pas marrant, on m’appelle le papy au volant,… je ne suis pas Texas Rangers, C’est sûre, j’ai raté ma vie 😮

Daydreaming, le Stress & l’harmonie…

J’ai fait une belle expérience du daydreaming ou le rêve-éveillé ce we.Samedi midi, je sortais de mon resto japonais favoris, repu de sushis et autres temakis, je conduisait vers un magasin de photo en écoutant un mix de John Digweed C'est la fête. J’étais content de ma matinée de formation photoshop, un cours relax et intéressant où, enfin, nous avons traité de la retouche photo. Donc rassasié, heureux comme Felix d’avoir appris des choses, la poche remplit d’argent car j’avais réussi a vendre mon Reflex la veille, avec de la bonne musique, je me dirigeais vers ce magasin pour parfaire mon bonheur grâce à l’achat d’un nouvel appareil photo reflex.

Je pense que j’étais dans un état d’euphorie-auto-hypnotique, la route tranquille, une belle lumière d’automne et ce cd de mister Digweed qui me absorbait totalement a partir de la chanson 5. En un clin d’œil, j’étais au dernier carrefour avant le magasin; ma voiture avait du se transformer en tapis volant persan pour sauter, aussi gracieusement qu’une danseuse de ventre, de bois de la cambre a woluwé en quelques secondes. Donc j’étais au feu rouge, avec un sourire dans tous le corps! Je mis mon clignotant pour tourner à droite; le feu est passé au vert et là…

Je tourne dans la rue et je vois un gros bus qui passe tout près de moi doucement, le conducteur me fait un sourire un peu bizarre.
Je me dis que conduire les bus ca ne doit pas être facile! J’avance tout doux et tout cool et toujours dans l’extase, je vois devant un garage, juste après le bus, une voiture avec les 4 pneus crevé. Je vois les deux conducteurs de voitures qui suivaient le bus.
Je me dis relax, je les laisse passer avec mon visage marqué de béatitude. Chacun à son tour passe devant moi en me regardant de travers, le 2ieme, un vieux, il klaxonne en plus.
Je me dis: hey les gars cool, c’est pas de ma faute si ce gars s’est garé devant un garage et que on lui a crevé les pneus! Pas de quoi me perturber… je passe a coté de la voiture immobilisée, une 3ieme voiture arrive, un couple de vieux, je suis de mon coté de la route, le vieux klaxonne et râle…
Je me dis tout ca pour ca, c’est triste autant de stress!
J’arrive au bout de la rue, il y a un rond-point et le magasin est juste au coin. 2 voitures arrivent presque en même temps, le premier hausse les épaules et le 2ieme un petit vieux, viens de mon coté de la rue pour se garer!
Je me dis « guys, you need John Digweed & Sushis », pourquoi tant de stress!
Au coin de la rue, en face du magasin, il y a un petit parking, je vois une place… mais que du bonheur! Quand je sors de ma rue pour prendre la place, je vois une sucette géante dans mon rétro! Ben oui, vous connaissez pas la « sucette géante »? Dans la bédé Gaston Lagaffe, le flic lui répète cela a chaque fois qu’il y a un panneau de sens unique!!! La rue est devenu sens unique… depuis quand? j’en sais rien mais ca fait au moins un an que je ne suis pas revenu ici.

L’ironie du sort, c’est que tout le stress causé aux autres conducteurs étaient causés par le type le plus relaxe de la terre en ce moment là Déçu Rire

La morale de l’histoire:
Je suis de plus en plus conscient de l’influence de notre état sur la perception de la réalité.

Cette histoire, confirme une idée simple. Il ne suffit pas d’être qu’en harmonie avec soi-même, il faut également tenir compte du monde et de ceux qui nous entourent! L’attention et la concentration sur soi ne peut se passer des limites pour autrui. Le respect de soi passe aussi par le respect des autres.

L’équilibre entre l’Intérieur et l’Extérieur, Soi et Autrui, le Ying et le Yang, peu importe comment vous l’appelez, est un exercice difficile. Il faut avoir conscience qu’on vise l’équilibre entre les deux pour faire naitre une véritable harmonie…  Arc-en-ciel Coeur rouge

Tribulations d’un Tanguy

Je pense que si vous avez vu le film Tanguy vous comprendrez mieux mes tribulations.

J’ai découvert pas mal d’injustices à propos de la vie lors de l’absence de ma mère pendant 2 mois. Quelle idée aussi de sa part de partir 2 mois en Iran, qu’est ce qu’il y a à faire dans ce pays si loin de notre modernité? Agressif Le tanguy que je suis a pris conscience de la dureté de la vie, je vous essayer de vous énumérer les 10 les plus marquants. Grenouille

  1. Les choses ne se rangent pas par elle-même. Je suis étonné, je bois un thé, je vais dormir, je reviens le lendemain matin et la tasse est toujours là. Pire, la tasse jaunit ou brunit selon le thé Sarcastique il y a des variantes à cette constatation; la table ne se nettoie pas seule…
  2. Quand on rentre du boulot, le plat n’est pas prêt. Ces aliments et ce four sont vraiment indigne alors qu’on paie pour les acheter.
  3. Le fromage dans les pâtes/sauces devient super colle sur tout ustensile pas rincé immédiatement.
  4. La sauce peut coller à tout ustensile, évier ou autre, devenir vert avec des mouches alors que sa couleur d’origine était rouge.
  5. Le point 3 et 4 m’ont fait découvrir qu’il faut TUER tous le "marketeurs" et publicitaires. La vaisselle ne se nettoie pas avec une goutte de produit magique qui fait partir le gras et tout le reste. C’est un mensonge éhonté, il faut frotter, frotter et encore frotter surtout après 5 jours d’abandon dans l’évier. Pourtant dans les pubs les assiettes sont encore plus sale que les miennes…
  6. Les aliments pourrissent dans le frigo. Si, si je vous assure… Le lait tourne au vert, les salades se fanent. il y a même des dates de préemption sur les œufs. C’est la poule qui leur dit ca? En tout les cas je peux vous dire qu’il y a des mouches qui survivent dans le frigo.
  7. Il faut faire les courses! Pardi, j’avais toujours vu le frigo remplit. Y a des magasins qui servent a çà, j’y suis allé, c’est sympa, y a des nanas en plus mais on perd trop de temps à chercher dans les rayons, il y a pas de serveur.
  8. Les vêtements s’entassent dans le bac qui se vidait seul au moins une fois par semaine… je comprends pas, le bac n’est pas directement lié au lave linge.
  9. Le lave linge, j’en viens, pourquoi il faut être ingénieur pour pouvoir le faire fonctionner? Heureusement je suis analyste-programmeur. Tout ensemble a 40°, on se casse pas la tête. A quoi servent ses boules et le liquides de toute les couleurs Yeux roulants
  10. Le pire pour la fin! Fâché Encore une fois TUONS ces "marketeurs" et publicitaires. Pourquoi j’ai payé plus chère mes chemises avec un logo repassage facile? Mon œil, le repassage est difficile, voir très difficile et même dangereux. Il y a de la vapeur qui sort de partout et qui vous brule. Il est pas écrit sur le fer qu’on ne peut pas répondre au téléphone en le laissant sur une chemise. Au fait, il ne faut pas jeter de l’eau partout comme j’ai fait, ca fait en plus des étincelles. En tout cas j’ai pas encore compris comment mes chemises étaient impeccablement rangées et repassées dans l’armoire.

La liste de ce constat est encore longue. Tant de choses dans cette vie sont mal faites, que je commence a me poser des questions sur le sens de la vie et l’existence de Dieu! Heureusement que ma mère est revenu hier de son voyage saine et sauve.

C’est l’occasion de AlHam-doulilah (louange à dieu) et de ne plus se poser de question, tout va rentrer dans l’ordre Rire Réception
 

Journée sans Voiture…

Mieux vaut tard que jamais!

J’avais envi de parler de la journée sans voiture. Mais, j’étais tellement débordé depuis la rentrée de Unif (sujet d’un futur blog) que je n’ai pas vraiment eu le temps d’écrire, cela ma manquait, j’ai eu quand même le temps de prendre quelques photos Clin d'oeil

Ce qui me frappe chaque année pendant la journée sans voiture c’est le silence. Ben oui, le silence de la campagne en ville. L’absence totale de ce bruit de fond causé par la circulation à travers la ville. De plus si vous passez dans les petite rues éloignés des grand boulevard, vous pourrez l’apprécier encore plus. Quelqu’un m’a dit que ça l’angoisse Sarcastique je suis désolé pour lui. Je comprends un peu, ça me rappel le début du film "28 Days Later" quand le type sort du coma et il y a personne dans Londre et les images sont accompagnés d’un silence assourdissant! (oh quel oxymore) Premier de la classe

Dans le Manga Rêves d’Enfant d’Ottomo; il y a quelque planches d’action qui se passe en silence! Étrange n’est-ce pas pour une bédé? De remarquer le silence? Vraiment c’est la première fois que j’ai fait ce constat dans une bédé et je ne l’ai jamais oublié…

Bref, je m’égare (c’est la preuve que j’ai pas écrite depuis quelques temps, les sujets et les mots déferlent de mon cerveau jusqu’au clavier… ils me brulent les bouts des doigts tant ils sont pressés de sortir lettre par lettre pour former un mot sur l’espace blanc de cette page virtuelle)… mon dieu quel parenthèse Agressif Voila que je me suis encore égaré Tire la langue

Enfin, vous l’aurez compris, j’aime le silence et cela ne m’angoisse pas… je roule a travers les chemins, le vent me murmure pleins de chose, l’aire un peu débarrassé de CO2 quotidien me remplit les narine puis les poumons… l’absence de ce bruit de fond ne me perturbe pas bien au contraire, j’entends mon corps, mon cœur, mes organes et même mon vélo qui en ces moments d’extase est devenu une extension mécanique de moi.

Le lendemain au bureau, il y avait les râleurs habituel ou je dirais plutôt les fanatiques de la voiture. Des remarques du genre: "A quoi ca sert?", "Comme si on allait polluer moins?", "un dimanche de perdu, on pas vu les grands-parents…"… Quand je me suis permis de faire la remarque qu’il fallait bien commencer quelque part par une action de sensibilisation, il y a eu un débat prise de tête… avec quand même peu d’argument par rapport au monde qu’on va laisser au génération future. Les soucis dues a l’inconfort quotidien sont plus fort que la projection d’un avenir meilleure pour nos petits-enfants. 

Pour provoquer j’ai dit que je suis pour une journée sans voiture tous les dimanches durant Juillet et Aout, j’ai cru que certains allaient faire une crise-cardiaque rien qu’à l’idée de pédaler ou de ne pas avoir de voiture. Le plus marrant, c’est que parce que je suis souvent à vélo, ils pensent que je n’ai pas de voiture… s’ils savaient Confiant un secret

La mouche kamikaze et la misogynie de la langue française

Pendant mon déjeuner, une mouche n’arrêtait pas de tourner autour de moi avec ses wizzz. Fâché

Elle se posait partout de façon totalement incohérent et aléatoire sur le pain, le bras, la tasse de thé, le coin de la chaise en passant par mon front… Ah, elle m’énerve.

Tiens! c’est « la mouche », au féminin. Ça fait du bruit comme si elle parlait sans arrêt, elle fait n’importe quoi comme une hystérique, elle finit par nous casser les pieds et comme par hasard elle est au féminin. Comme la langue française est bien faite. Au fond tous qui est sérieux, c’est au masculin par exemple « le moustique ». Il est redoutablement silencieux et il pique comme un vrai ninja, quand on s’y attend pas. Simple, efficace donc masculin! Ben oui, comme dit mon fils. Finalement la mouche a une vie de kamikaze, elle vous énerve tellement, que vous finissez par l’écraser avec n’importe quel support à porté de main.

J’oubliais de dire que l’analogie avec la femme s’arrêtait au dernier paragraphe. Il ne faut pas taper sur votre femme sous prétexte qu’elle fait la mouche 😉 Soyez bon prince, acceptez le, chez elle c’est génétique, cela vous aidera a devenir philosophe! LOL! Agressif

Ps: Avec cet article je vais m’attirer quelques complications! Tiens, au féminin pluriel Tire la langue

Les vacances, mon père et le « Khalifa »

C’est la première fois que nous nous retrouvons en vacance, tous en ensemble, ma sœur et son mari avec leurs deux fils, mon frère et ma mère, un ami de longue date avec ses deux filles et mon fils et moi. La présence de famille mono-parentale témoigne de notre modernité Sarcastique

Nous étions dans le bus, navette gratuite du domaine des 2 Alpes. Au retour nous étions les seules familles. J’étais assis à l’arrière avec mes neveux et mon fils, je les observais. Ils s’amusaient a changer de siège.

Je regardais les autres dans la partie avant du bus. Mon ami, le voilà, cheveux grisonnant, avec ses deux fille de 4 et 7 ans!

Je vois ma petite sœur, il me semble que hier elle était encore à la maison avec nous, à coté de ma mère qui commence à être marquée par l’age. Mon frère, encore entrain de blaguer, fait de la résistance en disant que ma sœur et moi avons des enfants alors lui il a le temps Sourire mais il a aussi des cheveux gris.

Je constate que les désirs changent avec le temps… il n’y a pas que le physique qui est marqué par son empreinte. Il y a quelques années encore, je ne jurais que par les vacances entre amis, la famille passait sur le coté. Aujourd’hui, cela me fait plaisir d’être ici avec eux.

Le temps, cet étrange dimension impalpable de notre vie. Nous le maitrisons que dans l’illusion d’un court instant; en essayant d’organiser notre journée! A l’instant même où on regarde l’heure, il est déjà passé.

Voilà que ça fait 20 ans que je connais mon ami… 10 ans que mon père est mort. Mon père, voilà qu’il me manque terriblement. J’essaye de l’imaginer là à coté de ma famille, en souriant, blaguant avec ses petits-enfants. La tristesse qui m’envahit n’est pas une réouverture de plaie due à la mort, c’est juste un constat de manque. Je prie pour son âme et je me rends compte que je porte une de ses chemises que j’ai gardé. C’est comme si il était un peu avec nous.

Mon Dieu, une génération passe, voilà la descendance sous mes yeux et me voilà plus proche de la mort. Je ne suis pas effrayé, c’est un constat, je serais emporté par les flots du temps, mon âme pris par l’ange de la mort. Me voilà dans mes délires philosophique.

Je pense au concept de « Khalifa » dans le Coran. Le « Khalif » est souvent traduit en tant que « commandant » dans les versets et compris en tant que telle. Je vais dire très grossièrement: Les êtres humain qui commande sur les autres créatures sur terre. Par contre une autre signification du « Khalif » c’est la notion de ceux qui se succèdent. Cette notion du «Khalifa » convient bien dans mon constat, nous nous succédons, génération après génération.

Ce que j’aime dans la vie ce sont ces prises de consciences qui apporte une nouvelle dimension à la vie. Ces moments de croisement dans le cerveau entre expérience vécu et chose apprise, qui surgissent de façon inexpliquée, sans contrôle et souvent dans des moments les plus anodins. Quel qu’un de scientifique a nommé cela « élargissement de champs de conscience ». C’est toute suite moins magique et plus sérieux Premier de la classe

Le lendemain, nous avons pique niqué au bords d’une rivière. Ce fut une matinée superbe. Un moment j’ai dit a ma mère que cela me rappel nos pique-nique en Iran avec mon papa. Mon frère était assis à coté, il nous entendait. Ma mère à immédiatement dit que « sa place était vide ici » (traduit d’une expression persane). J’ai dit que mon frère était la pour blaguer comme papa! Ma mère a eu les yeux humides, mon frère a regardé la rivière et moi le ciel.

Je me suis rendu compte qu’il nous manquait a tous mais personne n’avait osé l’exprimer.

Papa, paix sur ton âme… et en tant que « Khalif » sur terre, J’arrive Ange

Cette fois c’était pour moi: « Le chef veut te parler ».

Ce vendredi 21 aout à la veille de mes vacance, j’avais une réunion avec mon chef de projet, Mister A, un nouveau avec qui je m’entends bien. Il m’a fait comprendre que l’objectif de la mission s’était fortement réduit, ce n’est jamais bon. Je lui ai même dit que cela n’avait pas de sens de terminer un bout de cette mission si elle ne s’intègre pas dans les autres projet. Sentant le vent tourner en ma défaveur, je lui ai dit que je devrais au moins savoir quoi a mon retour des vacances, sachant que cette décision venait de notre chef de département que j’appelle le «Grand Schtroumpf».

Avant de le terminer, j’ai demandé si pendant le Ramadan je pouvais quitter le bureau plutôt car je ne prendrais pas mon heure de table. Il m’a dit que pour lui c’était bon mais c’est Grand Shtroumpf qui décide. Ce dernier a la particularité d’être très vieux jeux.

En sortant de la réunion j’ai pris une pause avec un collègue, Mister G, que j’apprécie. Je lui ait fait part de la nouvelle me concernant et j’ai plaisanté au sujet du fait que le jour ou je fais une demande «particulière» je vais me faire virer du boulot. On s’est fait un bon délire.

Vers 15 heure mon chef de projet, Mister A, est venu sur le plateau, il m’a dit que le Grand Schtroumps voulait me parler du projet « maintenant ». Il avait l’aire très embarrassé, j’ai compris de suite. Je me suis levé est je suis allé dans le bureau pour la sentence. Je savais que je venais juste entendre une confirmation de décision et que je n’aurais rien à en dire. En effet j’ai eu rien à dire.

  • Vous vouliez me parler?

  • Oui, assied toi!

  • … Donc j’ai décidé d’en rester la avec le projet X pour des raisons budgétaire, et aussi le fait que nous voulons nous concentrer sur des projets prioritaires.

C’est fut un moment étrange, car même si je savais a quoi je m’attendais, je n’ai pas compris pourquoi ça m’a fait un tel effet de l’entendre. C’était comme recevoir un coup sur la tête. J’ai senti le stress partir du cœur et de se répandre dans mon corps. Je me demandais qu’est ce que je ressentais? J’ai respiré doucement et profondément, merci a mes notions de relaxation.

  • D’accord! C’est tout ce qui est sorti de ma bouche.

  • Je voulais t’en parler avant que tu partes parce que je m’en vais 2 semaines après toi. C’est mieux de se parler franchement. On va en rester là pour nos coûts.

Il appel cela parler franchement, j’ai tant de chose a lui dire sur la manière dont ce projet et ce département fonctionne! Ne fut ce que lui dire où il devrait mettre ses priorités, mais j’avais compris avant ce jour qu’il n’engageait pas des consultants pour des conseils.

  • Je comprends merci.

Je ne sais plus si nous avons fait les courtoisies pour se quitter. Mais là une autre surprise m’attendait. Marcher à travers le plateau, passer a travers mes futurs ex-collègues, sans rien dire, sans rien laisser paraitre. Être KO et marcher droit, voilà ce que j’ai fait. C’était un peu irréel, un peu comme quand on a fait un joint et on plane… sauf que ça n’avait rien de drôle.

Je me suis assis à mon bureau, j’avais même l’impression que ma vision était altérée. Soudain je me suis souvenu de tous ces gens que j’ai vu se faire appeler par leur Grand Schtroumpfs. Je me suis dit, peut-être, que ces gens que j’ai vu a travers ma carrière, avaient ressenti la même chose. Tout en pensant cela je tapais mon mot de passe que j’effaçais a chaque fois car en réalité je tapais n’importe quoi et je ne me souvenais pas de mon mot de passe. J’ai repris mes esprits en respirant profondément, je me suis connecté aux réseau.

Après le choc, l’angoisse. Les pensées du genre mais qu’est ce qui va se passer? C’est la crise! Dire que j’ai loupé un job il y a deux semaines à cause de la période de préavis. J’ai commencé à avoir mal au ventre. Cela doit être l’étape suivante du choc ressentis. Je dois encore terminer un rapport. J’en suis incapable, entre mon ventre et maintenant ma vessie il y a une guerre. Ils se battent pour savoir le quel des deux peut le mieux me faire comprendre qu’il y eu un gros choc. Je me lève pour aller au wc.

Au wc l’angoisse se transforme en peur. Je dois encore payer la tva! La facture finale du leasing va arriver! Et les travaux de ma maison, comment je vais faire? Ainsi de suite, j’ai fait les tours des factures prioritaires en voyant le niveau de mon compte en banque baisser de façon exponentielle. En vidant mes entrailles en même temps que mon compte bancaire, en respirant calmement, en restant un moment au wc (je vous rassure après avoir tiré la chasse), j’ai fini par retrouver mes esprits. Je termine mon rapport et je m’en vais.

 

De retour à mon bureau j’avais déjà un esprit concentré sur mon objectif immédiat, le rapport. Cela s’est fait assez vite, sans problème. Mister G m’a dit que Mister A voulait me voir avant que je quitte. Je suis passé par son bureau. Il a essayé de me remonter le morale en disant qu’il n’était pas d’accord avec cette décision, car cela cachait « d’autres problèmes » dans le département. Qu’il était content de mon travail, qu’il avait critiqué le fait que le Grand Schtroumpfs avait laissé sous-entendre que le projet n’avait pas beaucoup avancé. Que je dois me faire un point d’honneur pour faire la présentation impeccable de la dernière partie en septembre.

Je ne sais pas s’il est vraiment sympa, car depuis son arrivé, nous sommes sur la même longueur d’onde ou il me sort les trucs classique des managers pour motiver la troupe car dans le mois qui arrive je dois terminer une partie de l’application. Allez je penche pour la première pensée car je « sens » bien ce type. Je le remercie et je sors du bureau pour partir.

J’ai pris mon vélo, écologie de cœur oblige Clin d'oeil en me disant je vais aller a la pharmacie homéopathique prendre un remède contre les chocs. Je vous livre mes pensées en roulant.

Il est claire que je suis resté sur ce projet car avec la crise le marché des contrats est sous anesthésie. Mister A est arrivé il y a peu avant le départ de Miss A, une gestionnaire de projet a la je fais de la rétention d’information pour avoir un poste clé. Quand Miss A a annoncé son départ, j’étais voir Mister A pour lui faire part de « TOUS » les aspects foireux de ce département et ce projet. Mon projet est, ou était, ce qu’on appel un projet horizontale cad qu’il touchait plusieurs équipes. Mister A m’a écouté et à mon grand étonnement il m’a dit qu’il avait fait les mêmes constat, qu’il allait en parler avec le Grand Schtroumpf et qu’en partie il avait déjà fait des remarques.

Cela déjà était un grand signe d’espoir dans ce job car avant son arrivé, j’étais coincé entre une arriviste et un conducteur aveugle et peut-être sourd car j’avais usé de toute la diplomatie possible pour essayer de faire comprendre qu’on travail pas sans méthodologie pour ce genre de projet. En effet si c’était pas la crise, j’aurais déjà quitté ce boulot! Il n’y avait pas d’espace de discussion possible car je me rends compte que le Grnad Schtroumpf n’a pas envie de changer de vision de travail ou ne comprend pas et que Miss A a pensée a ses fesses légitimement.

Donc quand j’avais entrepris de discuter avec Mister A des problemes, je me souviens, je m’en foutais des retombés, je voulais mettre les choses a plat et j’ai dit que si les choses ne changeaient pas je m’en irai. Alors qu’est ce qu’il fait que j’étais si secoué?

 

  • je m’attendais pas que cela se passe si vite.

  • c’est la façon: « le chef veut te parler »! Cela fait des années que je travail, je n’avais jamais connu la manière dure.

  • Je n’ai pas l’impression que j’ai pu me faire comprendre par le Grand Schtroumpf. La frustration de ressentir qu’on est pas entendu.

  • L’espoir de partir sur des bonnes base avec Mister A, après des mois de n’importe quoi avec Miss A sous la bienveillance du Grand Shctroumpf.

Sur le chemin vers la pharmacie, je vais m’arrêter a la mosquée du cinquantenaire, vers 17 heure entre deux prières, il y a quasi personne. Je me demandais même si c’était ouvert. Je suis allé dans la grande salle. Un homme dormait et ronflait dans un coin, cela m’a fait sourire et un autre lisait. J’ai commencé mes prières. La préparation de la prière, la récitation m’avait apaisé grandement. Mes demandes a Dieu était entremêlé de mes pensées dans un état méditative.

Je me suis souvenu d’une phrase que j’aime; Tu viens nu dans ce monde et tu repars nu de ce monde! En effet il ne reste rien de se qu’on acquiert, a part pour nous les croyants, nos actions bonnes ou mauvaises. Je me dit, mon dieu, c’est vrai mes soucis sont d’ordre matériels alors que rien de cela ne va subsister après ma mort! Cette pensée me réconforte et mes invocations changent par elle même, pour ma famille, pour notre santé, pour la bien guidée et pour ce qui est « nécessaire pour la subsistance »!

Je me rends compte que je suis sortis des affaire bien plus dur que celle-ci! Que la Vie ou Dieu, comme vous voulez l’appeler, jusqu’à présent m’a montré un chemin à prendre. Je me souviens d’un exercice de relaxation respiratoire avec les mots « Calme, Courage et Confiance ». Je l’adapte à « Calme, Courage, Confiance et Insha’allah (si Dieu le veut) » !

L’acceptation des épreuves de la vie et du destin font partie de notre chemin de vie initiatique… pendant les moments de stress et de peur on l’oublie facilement, si pas toujours Surpris

Je sors de la mosquée encore secoué mais le cœur léger. Je vais à la pharmacie homéopathique. La pharmacienne me demande quelle genre de choc? Je dis du genre préavis quand on s’y attend pas. Elle me demande si il y a eu des larmes? Cela me fait sourire, je dis non. Je reçois un classique Arnica et Gelsemium. Elle me souhaite bon courage, je la remercie.

La très bonne nouvelle de cette histoire? Je me rends compte que j’ai pris du recul assez vite par rapport au choc pour savoir ce que je ressentais et de pouvoir me « recentrer ». Et surtout le fait que la structure de ce texte avait commencé un peu avant la mosquée, elle était déjà fini a la sortie de la pharmacie. Ce qui m’indique que mon attirance pour l’écriture n’est pas un simple fait du hasard.

Ah, j’oubliais, le Grand Shtroumpf a, sans surprise, refusé que je quitte 45 minutes plutôt le boulot pendant le ramadan! Si j’étais un excité paranoïaque, j’aurais dit: Il m’a viré car je suis musulman Tire la langue

Ô lecteur, lectrice, je te remercie d’avoir pu partager mes sentiments et pensées avec toi a travers ce texte. Merci.