• Catégories

  • My Twitter

Happy New Year 2007, Eid Mabrouk, le paradox Saddam

Fin d’année bien chargée : 

  • L’Eid tombait cette année au 30 décembre, pour tout ceux qui ne le savent pas le calendrier musulman est lunaire donc il y a un décalage de +- 11 jours par an par rapport au calendrier solaire.
  • Le nouvel an c’est tjrs le 31 et c’est un jour particulier pour tout le monde J la fête pour tout le monde bon gré, malgré. L’effervescence d’une nuit de folie laisse un parfum particulier dans l’atmosphère.
  • Et en plus l’exécution de Sadam le jour de l’Eid.

Par le plus grand des hasards je vais commencer a parler de l’exécution de Sadam et donc de la Eid car cette année le destin a réunit ces deux jours. 

Je déjeunais quand j’ai vu les images de l’exécution de Sadam ; ces journalistes ne respectent rien J c’est presque toujours quand nous mangeons qu’on nous envoient l’image de l’Afrique qui meure de faim, guerre, incendie et autres calamité comme l’exécution de Sadam. A ma grande surprise, un grand sentiment de tristesse a envahit mon cœur…  

Je fus très, très surpris ! Tiens mon cœur est-il sensible à ce point ? S’attendrir pour un dictateur qui non seulement a fait souffrir son peuple mais aussi le mien ? Mon cœur aurait-il oublié les bombes et autres skud quand il était en Iran ? Ou alors par un réflexe de cœur humain, ou de survie, je désire le pardon pour cet homme ? Après réflexion « cognitive » je ne le crois pas… cette homme avait de toute façon beaucoup trop de sang sur son âme pour pouvoir terminer sa vie « normalement » (pour ceux qui ne croient pas a l’âme, remplacez par être).

Cette tristesse de mon cœur est causé à cause d’un grands sentiment d’injustice… je suis triste car ce qui arrive à cette homme est injuste. Pas pour la sentence en soi (je ne suis pas contre la peine de mort), mais pour la manière dont « les vainqueurs », « les justes » et autres « civilisé » de cette planète ont rendu cette justice. Ce samedi 30 « les vainqueurs » n’ont pas assassiné Sadam mais ils ont assassiné La Justice. Ils ont assassiné le peu de semblant de justice international qui existait… ils ont assassiné l’espoir de justice. Le paradoxe c’est que Sadam, un dictateur est devenu malgré eux l’icône des cette injustice qui est ressenti par la plus part des citoyens de seconde zone de cette planète. L’idée simple qui est répandu a travers le monde entier qu’on ne juge jamais les riches, les forts, les vainqueurs et que au bout de compte il n’y a pas de « justice des hommes »… et surtout qu’il n’y aura jamais de justice de la part de ceux qui défendent « La Civilisation » ! 

Par exemple dans une interview télévisé un citoyen Iranien a dit nous aurions aimé qu’il soit jugé aussi pour la guerre, les bombes chimiques et autres… mais qui a fournit les armes ? Qui a serré la main de Sadam ? Pouvez-vous imaginer Rumsfeld ou Chirac se justifier pour les armes vendues à l’Irak et leurs usages ? Juste un témoignages pas d’inculpations… il ne faut pas rêver, il fallait le tuer et l’enterrer très vite ; peu import l’ordre enterrer puis tuer mais il fallait qu’il disparaisse. Ce spectacle désolant d’injustice est la pire des choses pour tous les « démocrates modéré » du monde par opposition aux « démocrate guerrier » ! 

Et la Eid dans tout cela ? Le choix symbolique des américains de la faire ce jours la était très judicieux… la fête du pardon, visite familial, sacrifice du mouton pour le partage, joie, allait devenir la fête de l’injustice et de la division. Pourquoi la division ? Car en Irak il y a des Shiite et Sunnite et que certains allaient pleurer et d’autres allaient danser selon qu’ils ont étaient opprimé ou oppresseur sous le régime de Saddam… et bien sure pour la « communauté » c’est comme tendre une perche avec plein de carotte a un âne ! Des commentaires d’une réflexion si profonde qui doit rendre heureux tous les stratèges de la division : 

  • Regarde ces shiites qui font la fête. « ils » ont tué Sadam !
  • Les shiites « collaborent » avec les américains, c’est eux qui ont voulu que ça se fasse aujourd’hui.
  • Sadam est un « martyre » il ira au paradis insha’allah !
  • C’est le seul homme qui avait réussi « a faire vivre ensemble », sunnite, kurde et shiites !

Vous remarquerez que les « Shiites » ne sont plus des « musulmans » mais des « collabos américains shiites », que Sadam par sa douceur avait fait d’Irak un havre de paix et un model d’intégration multiculturelle a faire pâlir l’occident, que peut importe ce qu’on a fait on devient martyre digne de paradis… 

Et donc pas mal de discussion passionnante et passionnée pendant la Eid a propos de Sadam ! 

Tous ceux que je veux dire c’est que faisons très attention avec cette question « Shiite Sunnite » dans le bourbier Irakien, nous ne savons pas qui tue qui, pourquoi et comment. Les services secrets, les voleurs, les jihadistes, les shiites, les sunnites,… mais toute cette tuerie et division ne fait le bonheur que d’une seule entité… l’occupant ! Alors avant de pointer des doigts les autres « musulmans » voyons a qui profite la situation… 

Pour ce qui est de Sadam, son âme est près d’Allah et il attend son heure de jugement comme nous tous, ce n’est ni a moi, ni a personne d’autre de décider de sa « martyrisation  paradisiaque»… il est parti de cette terre et son sort ne dépend plus de nous… et je dirais même plus : son sort il n’a jamais dépendu de nous. Comme rappel chacun est responsable de ses actes devant Allah « seule » ! 

Eid Mabrouk, Bonne Année et paix sur son âme ! 

Il y aura certainement une suite à ce blog…

Voila un article sur Oumma que je viens de lire (2 janvier 10h00) qui va +- ds le meme sens:

http://www.oumma.com/spip.php?article2301

Publicités

2 Réponses

  1. hey there, heck of year-end indeed for 2006 !!! bonne diatribe contre  "les vainqueurs"…. a+  AC

  2.  
     
     
    Les 3 portes de la sagesse
     
     
    Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent.
    Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l\’envoya auprès d\’un Vieux Sage.
    "Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie", demanda le Prince."Mes paroles s\’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage.
    Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes.
    Lis les préceptes indiqués sur chacune d\’entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre.
    Ne cherche pas à t\’en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui.
    Je ne puis t\’en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair.
    Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi."
    Le Vieux Sage disparut et le Prince s\’engagea sur le Chemin de la Vie.  Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire "CHANGE LE MONDE". "C\’était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, 
    d\’autres ne me conviennent pas." Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur 
    le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. 
    Il y trouva le plaisir et l\’ivresse du conquérant, mais pas l\’apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d\’autres lui résistèrent. 
    Bien des années passèrent…
    Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande : "Qu\’as-tu appris sur le chemin ?"
    "J\’ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m\’échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n\’en dépend pas". "
    C\’est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise."
    Et il disparut.
    Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire "CHANGE LES AUTRES"."C\’était bien là mon intention, pensa-t-il.  Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d\’amertume et de frustration."
    Et il s\’insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. 
     
    Bien des années passèrent….  Un jour, alors qu\’il méditait sur l\’utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :
    "Qu\’as-tu appris sur le chemin ?"
    "J\’ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n\’en sont que le révélateur ou l\’occasion. C\’est en moi que prennent racine toutes ces choses."
     
    "Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu\’ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t\’enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir." Et le Vieil Homme disparut.
    Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots "CHANGE-TOI TOI-MEME".
    "Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c\’est bien ce qui me reste à faire," se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal. 
     
    Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda : Qu\’as-tu appris sur le chemin ?" 
    "J\’ai appris, répondit le Prince, qu\’il y a en nous des choses qu\’on peut améliorer, d\’autres qui nous résistent et qu\’on n\’arrive pas à briser." "C\’est bien," dit le Sage. "Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, 
    contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J\’ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout
    abandonner, de lâcher prise." "C\’est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d\’aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru." Et il disparut.  Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s\’aperçut qu\’elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait "ACCEPTE-TOI TOI-MEME."
    Le Prince s\’étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu\’il avait franchi la porte la première fois, dans l\’autre sens.
    "Quand on combat on devient aveugle, se dit-il." Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu\’il avait rejeté et
    combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les
    accepter, à les aimer. Il apprit à s\’aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda : "Qu\’as-tu appris sur le chemin ?" "J\’ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c\’est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J\’ai appris à m\’accepter moi-même, totalement, inconditionnellement." "C\’est bien, dit le Vieil Homme, c\’est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte."
    A peine arrivé de l\’autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la secondeporte et y lut "ACCEPTE LES AUTRES".Tout autour de lui il reconnut les personnes qu\’il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu\’il avait aimées comme celles qu\’il avait
    détestées. Celles qu\’il avait soutenues et celles qu\’il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de
    voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l\’avait tellement gêné et contre quoi il s\’était battu.
    Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. "Qu\’as-tu appris sur le chemin ?" demanda ce dernier.  
    "J\’ai appris, répondit le Prince, qu\’en étant en accord avec moi-même, je n\’avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d\’eux. J\’ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement."
    "C\’est bien," dit le Vieux Sage. C\’est la seconde Sagesse. 
    Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte. Arrivé de l\’autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut "ACCEPTE LE MONDE".
    Curieux, se dit-il, que je n\’aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu\’il avait
    cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l\’éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C\’était
    pourtant le même monde qu\’autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?
    Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :"Qu\’as-tu appris sur le chemin ?" "J\’ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. 
    Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n\’est ni triste ni gai.  Il est là ; il existe ; c\’est tout. Ce n\’était pas le monde qui me troublait, mais l\’idée que je m\’en faisais. J\’ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement."
     
    C\’est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde."
    Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince.
    Le Silence l\’habita.
     
    "Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence". 
    Et le Vieil Homme disparut.  (Texte proposé par Françoise Laurent) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :