• Catégories

  • My Twitter

Philosophie de dimanche en jogging…

Je ne sais pas si vous avez déjà lu que 30 minutes de sport 3 fois par semaine est bon pour la santé ; en particulier jogging dont les effets bénéfiques sont innombrable.

 

Donc votre serviteur faisait son jogging de dimanche après-midi avec son acolyte au nom de code « Poncho ». Je vous assure que cette histoire n’à rien avoir avec « Don quichotte » malgré la nationalité espagnole de mon fidèle compagnon et je n’ai certainement pas le talent de Cervantes pour l’écriture. Certes

 

Nous commençons en générale a l’entrée de la « foret de soigne » qui donne sur le « lac de enfants noyés », nous courrons 15 minutes dans le bois vers la foret et 15 minutes pour le retour. Cette fois-ci nous étions un peu plus essoufflés au retour. Pour ceux qui connaissent l’endroit une fois arrivé au lac il y a encore une montée de +- 300 mètres avant le parking. C’est a cet endroit, lors du retour, que mon fidèle compagnon m’a fait l’aveu qu’il était au bord de crise cardiaque et qu’il allait marcher jusqu’au parking.Pour ma part j’ai décidé de continuer mon jogging jusqu’au bout malgré les derniers mètres difficile dans la montée. 

 

Je sentais mon souffle s’accélérer, mon cœur battre de plus en plus fort. Je sentais carrément les efforts de chaque cellule de mon corps, ces globules rouges traversant à toutes vitesse mon corps via les autoroutes de veine transportant, oxygène, co2, vitamines, crasse et je ne sais quel matière organiques. Mes muscles ayant vidés leur réserve de sucre rapide, je sentais les enzymes entrain de dévorer les desserts, engloutis dans des moments de faiblesse, transformé en gras depuis l’apparition de mon charmant ventre rond. Les gouttes de transpiration dégoulinant sur tout mon corps, j’avais l’impression que mon corps pleurait. Mes cellules se disaient mais qu’est ce qu’il fout ? Mon cerveau sonnait l’alarme et me disait je n’en peux plus…

 

… et la j’ai eu un flash !  Je me suis souvenu de cette phrase « C’est bon pour la santé » ! C’est tout ce que ma raison pouvait répondre à ce corps en agonie. « C’est bon pour la santé », tout cela parce que « La Raison » avait lu quelque part cette phrase et en était convaincu de son « bon sens ». Quel contradiction : voila que tout mon corps me dit « stop, je vais exploser » et que je continue comme un âne borné en lui disant « tu ne le sais pas mais c’est bon pour toi ». Il faut que tu sois au bord de l’explosion 3 fois par semaine pour te sentir mieux après… ce corps ne veut jamais rien comprendre.

 

Je suis arrivé en haut sur le parking avec 45 secondes d’avance sur le chrono !

 

La morale de cette histoire ?

 

Quand « La Raison » est convaincu d’une chose, tous les signes contraires de « l’univers » sur la validité de la chose sont imperceptibles jusqu’au moment ou « La Raison » rencontre le « point de rupture ».

 

La sagesse ce serait de se remettre en question avant le « point de rupture » ou de te simplement ralentir le pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :