• Catégories

  • My Twitter

« Le processus d’intégration » se passe maintenant…

En lisant ce paragraphe de cet article sur Oumma.com, je me suis dis voila la pièce de puzzle qui manquait dans mon raisonnement quand j’essayait de parler du sujet.  

Depuis les déclarations de notre champion de connerie national cad Mister Ducarme himself avec son « L’intégration est un échec ! » ; j’ai rencontré de plus en plus de personnes qui portaient la responsabilité de l’échec de l’intégration aux populations immigrés ou issues d’immigrations…

 

Voila le passage:Il est significatif aussi que ce soit la visibilité du foulard qui se soit trouvée au cœur du « problème » : c’est lorsque les adolescentes et les femmes voilées se sont affirmées comme des égales, en apparaissant dans l’espace public, à l’école, à l’université et dans le monde associatif, que leur foulard est devenu insupportable ; celui des mères au foyer n’a jamais suscité de telles phobie.

Article : http://oumma.com/article.php3?id_article=1969

Pierre Tévanian

Enseignant, auteur dont "Le voile médiatique : Un faux débat " aux éditions Raisons d’agir.

 

C’est la dernière phrase qui m’a fait crier « Eureka » : …celui des mères au foyer n’a jamais suscité de telles phobie. En effet ce foulard là n’a jamais fait peur car il n’était pas inscrit dans un « processus d’intégration ». Quand j’y pense il est claire que ni ma mère, ni mon père, n’ont cherché a faire valoir leur droit démocratique a une certaine spécificité dans une société multiculturel ; par ailleurs ladites société était en pleins mutation, elle n’était pas encore « colorée »

 

Je veux dire par la que mes parents, comme beaucoup de parents immigrés avaient d’autre soucis en tête ; en premier lieu, et certainement le plus important, le soucis matériel! Avant même de penser a dire j’ai droit a ceci ou cela ou il faudrait ceci ou cela pour que je me sente respecté dans cette société en tant que individu avec d’autres coutumes, ils devaient se contenter constituer une base solide matériel pour cette famille ; car nous savons que beaucoup de immigrés sont arrivés avec des enfants…

 

Où est la place pour une réflexion sur un état de droit multiculturel ?

Où est la place pour la découverte de l’autre culture ?

Où est la place pour l’art, la philosophie?

Où est la place pour des réflexions non nécessaires au sein d’une famille nécessiteux ?

 

En faite ce sont les enfants de ces immigrés qui feront le véritable  travail d’intégration. Nous sommes les personnes avec une double culture, nous sommes ceux qui ont eu la chance de faire des études ici dans un état de droits, nous sommes ceux qui sont devenu les véritables citoyens avec un héritage culturel différents. Donc il est toute a fait normal que nos exigences soient « plus développés» que nos parents ; ils n’ont pas eu les même besoin que nous… le décalage entre leurs besoin et le notre à crée l’illusion de l’échec.

 

Le « processus d’intégration » se passe maintenant ! Il a était conçu il y a +-30 ans avec un temps de gestation de plus ou moins une ou deux générations. Notre intégration est loin d’être un échec, il se construit !

 

Publicités

4 Réponses

  1. Encore un autre faut débat "le processus d\’intégration" 🙂
    Pourquoi parles-tu d\’intégration pour les enfants issus d\’immigrations, qui sont nés, qui ont grandi et qui se sentent chez eux ici en Belgique ou ailleurs en europe ?
     
    Bat
    N.

  2. A.C : paix.i@hotmail.com
     
     
    N.

  3. je parle d\’intégration pour les enfants issues d\’immigrations car meme ceux ui nous defendent ne nous voient pas intégré 🙂
    Pour moi nous avons juste des revendications comme n\’importe quel autre citoyen; mais vu "la differance d\’origine" cela devient une revendication due a l\’intégration… c\’est pour cela que nos revendications font partie d\’un processus "interne" à la démocratie. La démocratie qui doit etre aussi universelle que possible!

  4. Merci pour ta réponse même si je n\’ai pas tout saisi : de quels revendications parles-tu ?
     
    Pourquoi doit-on se justifier systématiquement et faire nos preuves, travailler 2 fois plus, galerer 2 fois plus tant dans les études, dans la recherche d\’emploi, le logement…. nous "les enfants issus de l\’immigration" qui se sentent aussi chez eux en Belgique qui sont également belge qu\’un belge de souche,  ?
    La question ne se pose pas pour nous, mais aux hommes d\’Etat qui doivent trouver dans le cadre public un consensus entre les différentes cultures qui une richesse immense pour le pays…mais jusqu\’à présent, ils t\’offrent 2 choix possibles, 2 proccessus : l\’assimilation ou le communautarisme.
     
    N.
     
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :