• Catégories

  • My Twitter

Special Iran Election on Rouhani

I gathered 4 different analysis on Iran’s election written by different peple an indian , an amercian couple, an iranian in iran and an iranian living outside iran.

 The views are far above the simplistic so called outside oppositions informed comments more often wrong and blinded by their feelings or their employer (I should say Master).

Rouhani leads Iran’s new soft power By Kaveh L Afrasiabi

http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-01-210613.html

Rouhani won the Iranian election. Get over it. By the Leverett’s

http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2013/06/201361681527394374.html

Rouhani: a consensus on the past By M K Bhadrakumar

http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-02-170613.html

Modernity makes a mark in Iran vote By Amin Shahriar

http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-03-190613.html

… être sans questions …

Que ferais-je sans ce monde, sans visage
Sans questions
Où être ne dure qu’un instant où chaque instant
Verse dans le vide dans l’oubli d’avoir été
Sans cette onde où à la fin
Corps et ombre ensemble s’engloutissent
Que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures
Haletant furieux vers le secours vers l’amour
Sans ce ciel qui s’élève
Sur la poussière de ses lests
Que ferais-je je ferais comme hier comme aujourd’hui
Regardant par mon hublot si je ne suis pas seul
A errer et à virer loin de toute vie
Dans un espace pantin
Sans voix parmi les voix
Enfermées avec moi

Samuel Beckett, extrait de Poèmes, suivi de Mirlitonnades, Minuit éd

Faire à manger pour son frère…

Mon frère m’appel.

Lui: Yo, qu’est ce tu va manger ce soir?

Moi: Ben, j’ai encore rien prévu…

Lui: Je termine le cours de dessin vers 21h, on mange ensemble?

Moi: Ok.

Lui: Ouai… un petit truc léger, ça fait deux trois soir que je mange léger.

Moi (pensant): (il fait attention a son poid?… un truc léger: eureka)

Moi: Tu veux que je prépare: Des pâtes complètes avec une sauce tomate champignon et filet de Corn accompagné d’une salade au pousse de soja et passe pierre (légume de mer salé) à l’huile d’olive et jus de citron frais?

Lui:… (silence)

Lui: Nan, t’as pas envie des falafels salades chez le libanais?

Moi: ?!? où ça?

Lui: Ben, en ville, Grand-Place, c’est le meilleure.

Moi (pensant): (connaissant le snack: c’est léger ça?)

Moi: Ok, mais rue de Livourne, c’est bon aussi.

Lui: On verra, je t’appel plus tard…

La morale de l’histoire:

Soit lui et moi n’avons pas la même notion du « léger », soit il craque après 2 ou 3 soirs de nourriture « légère » 🙂

J’étais déjà si content de lui préparer un bon plat sain… presque 100% bio 😉 trop sain (dégueulasse) pour lui :-p

Recharger les batteries de Mister Astro K-boy

Comme la plupart des enfants, Mister K, deviens agité quand il est fatigué et comme tous les enfants quand nous leur posons la question: T’es fatigué? La réponse est NON. De plus il est très difficile de lui trouver un moment de calme pendant les vacances d’hiver: cours le matin, manger ensemble et au jardin d’enfant l’après midi pas de sieste mais bien des batailles de neige ou autres activité d’enfant montagnard 🙂 Les seules moments clames sont entre 1730-1930 le temps de prendre une douche avant det se préparer pour souper.

En tant qu’adepte de petite sieste de 15 minutes appelé « power nap » je me suis dit que je vais initier Mister K à cela. Il est encore avec les enfants quand je l’appel.

Moi: K viens, on monte.

K: mais je veux encore jouer avec les copains! (réponse typique, presque automatique).

M: non, ils vont aussi se préparer… on doit prendre une douche et se préparer.

(Tout en attendant l’ascenseur)

K: tu va me laver les cheveux?

(il n’aime pas ca)

M:Non, mais on va faire une sieste d’abord.

K: Mais je ne suis pas fatigué moi!

M: Si, si, t’as besoin d’un peu de repos et moi aussi.

K: mais je suis plus un bébé!

(il arrête pas de dire ca depuis ses 5 ans!)

M: On va un peu se reposer, tu va recharger les batteries!

(Là il me regarde avec des grands yeux, je ne comprends pas très bien).

K: Mais je n’ai pas de batterie moi!?! TU VA ME METTRE UN CHARGEUR?

(dit avec stupeur; je suis mort de rire)

M: C’est une expression K.

K: Je ne suis pas un robot, j’ai pas de batterie.

(je saute sur l’occasion).

M: Je vais te dire un grand secret (grand silence… suspense)…

… Tu es le frère d’Astro Boy et je vais te mettre un chargeur.

(il me regarde avec effroi).

K: Non, c’est pas vrai, je ne suis pas un robot.

M: Comment tu le sais? Comme dans le dessin animé avec des ordinateurs je t’ai fabriqué.

K: (en craint) NOOON, je ne suis pas le frère d’Astro Boy, j’ai pas de batterie…

(on arrive devant la chambre, je sens que je dois arrêter).

M: recharger les batteries, c’est une expression! Tu te souviens c’est quoi une expression? Façon de parler? Je vais t’expliquer c’est quoi recharger les batteries: c’est se reposer.

K: Je ne suis pas un robot?

M: non (soupire).

K: J’ai pas de batterie?

M: voila, tu te mets dans le lit, tu reste calme, tu fais semblant de dormir, j’éteins les lumières et je mets l’alarme de mon gsm. Tu n’es pas obligé de dormir et dès que tu entends mon gsm tu m’appel, moi aussi je me repose dans le lit…

Je mets le gsm a sonner dans 15 minutes, il rentre dans le lit d’un air suspicieux. Je me laisse aller pour profiter de ces minutes de calme. Au début je le sens agité, il gigote dans le lit. Petit a petit il se calme et je me calme… je me demande si nos respirations se synchronisent en tout les cas je respire calmement et profondément… je ne ressens plus le temps ni son agitation. Le gsm sonne:

K: PAAAAAPAAAAA TON GSM. TON GSM A SONNE (en criant de joie)! PAAAAPAAAA REVEILLE TOI !

M : (soupire) Voila, t’as vu c’est quoi recharger les batteries? Allez à la douche…

Et en effet, le soir, il est moins agité depuis que je recharge les batteries de mon Astro K-Boy 🙂

Mass Media 3 vs Wikileaks 1

Les « medias incorporé » (par référence aux journalistes incorporés dans l’armée pendant la guerre d’Irak)  et le gouvernement américain étaient sur leur garde après la fuite vidéo sur l’assassinat des journalistes d’Aljazeera et quelques irakiens sans nom présent sur les lieux. Le silence des « medias incorporé »  étaient sidérant sur le sujet ; après tout ce n’était que des journalistes arabes (c’est déjà un non-sens pour certain, être journaliste et arabe est antinomique)  et quelques innocents irakiens (donc forcément pas si innocent que cela).

Et Wikileaks les a surpris encore plus avec les révélations sur l’Afghanistan. Je ne vais pas revenir sur les déclarations de panique ou autre stratégie d’évitement improvisée… Ce que je constate c’est qu’ils ont préparés une défense basé sur une communication orchestrée et structurée. La capacité d’apprentissage des « think thank » et autres stratégie de communication est proportionnel aux moyens colossaux dont ils disposent. Je vais tenter d’expliquer cela à travers des exemples simples.

  • Warmongering 1 – Wikileaks 0
    Le grand public a découvert que tous les pays arabes amis voulaient en découdre avec Iran. L’axe classique Arabie-Saoudite, Egypte, Les émirats et consort ont eu droits à leurs lots de révélation diplomatique sur ce fait. A quel point ils ont peur, à quel point les iraniens sont fourbes, a quels point ils détestent les iraniens, à quel point les iraniens sont dangereux… L’implication de l’allié israélien demandant une politique plus dur face à l’Iran vient compléter le tableau de cette alliance contre-nature qu’on trouve dans des articles à peine plus fouillé que d’habitude ; on va dire ce que les spécialistes savent déjà.
    C’est la réaction Israélienne qui a mis en évidence la belle opportunité offerte par Wikileaks. Ils ont officiellement affiché la légitimité d’une attaque contre l’Iran en se basant sur la logique imparable de « tout le monde pense tout bas ce qu’eux ils disent tout haut ».  Regardez ces pays arabo-musulmans qui vivent sous la menace des Perses ; s’ils avaient la force, ils auraient attaqués.
    De plus cette légitimation, se confirme par d’autres canaux. Ça c’est un truc que je vous donne : si vous voulez vérifier comment on communique sur un sujet ou comment on veut faire passer une pilule, vous verrez qu’il y a plusieurs manière différente de communiquer sur le sujet TOUT EN DISANT LA MEME CHOSE  et ceci via différent canaux : diplomatiques, des intellectuels, films, reportage, journaux écrits; orchestré plus ou moins autour d’une période.
    Un exemple probant de cette confirmation est le blog suivant qui vient confirmer une information par le biais du FBI. Cela ne veut pas dire que le bloggeur ou journaliste est un collaborateur du plan, il n’est pas nécessairement conscient de l’info qu’il diffuse à travers son blog (en tout cas je laisse le bénéfice de doute a certain, même si ici il s’agit du Figaro). Il analyse une autre information tout en confirmant indirectement le sens voulu : le danger iranien.
    Le hasard du calendrier veut aussi que ce vent martial en faveur de la guerre se passe juste avant le début des négociations de la dernière chance !
  • Sex Scandal 2 – Wikileaks 0
    Les attaques personnels « accusation de viol », dissidence entre le groupe,…
    Quoi de mieux que un violeur anarchiste qui essaye de déstabiliser le monde ? Fini le méchant de James Bond, riche et plein d’ambition autoritaire, c’est tellement « has been ». Un anarchiste violeur est tellement plus cool ! En plus les membres de son groupe font (ou vont faire) scission  pour créer un autre groupe à cause de sa personnalité et sa stratégie (certainement fourbe).
    Je n’en sais rien si c’est un violeur ou pas, laissons la justice faire son travail ! C’est quand même la première fois que je vois un mandat d’arrêt d’Interpol dans une affaire pour viol dont il n’est pas condamné mais doit être entendu ! C’est du pain bénit, les histoires liées au sexe :
    – Qu’est-ce que le public retient de Woody Allen ?
    – Ah, ce pervers qui a épousé sa fille adoptive ?
    – Mais il fait quand même des bons films ?
    – Ah, bon ? Je ne sais pas ça me dégoute, je ne peux pas voir ses films.
    Une fois une image associée aux sentiments, surtout négatif, ancrée dans la tête des gens, voilà qu’ils réagissent avec leurs tripes aux moindres stimuli… bye bye la raison.
  • Wikileaks 1 : Stratégie de compte-goutte – Mass Media 2
    Cette stratégie de diffusion de documents au compte-goutte est mieux pensée que la précédente sur l’Afghanistan. Par le simple fait qu’à chaque révélation, il y a un petit effet de rappel. Le vent médiatique était vite retombé deux semaines après la révélation de l’entièreté des documents. L’effet qu’est-ce qu’on va encore découvrir est palpitant et les infos focalisé sur un sujet plus marquantes.
  • Banalisation 3 – Wikileaks 1
    Finalement ce n’est pas si grave ce que révèle Wikileaks, un peu banal quoi. On sait tout cela au fond. Que la Russie soit un pays de mafiosi, Sarkozy émotionnellement instable, Iraniens dangereux,…  on s’en fout quoi. Et si les américains avaient fait cela eux-mêmes ? C’est trop gros pour être vrai… Entre banalisation, incrédulité voir même la complexité des enjeux qui nous dépassent, il y a des réactions de simplifications mentales tout à fait légitime mais ô combien dangereuse pour nos démocratie. Pour comprendre tout cela il n’y a pas que l’envie : il faut du temps, le temps c’est de l’argent et pour avoir de l’argent je travaille donc je n’ai pas le temps ; donc je n’ai ni le temps ni assez d’argent pour m’occuper du monde après des heures du boulot… c’est banale au fond comme problème.

Il y a encore beaucoup à écrire sur je sujet et certainement encore pas mal de lectures. L’important ce n’est pas que j’ai raison ou tort dans ma façon de voir les choses, l’important c’est que cela suscite des questions en vous ! A vous de faire vos propres recherches pour vos propres réponses si vous avez de l’argent… ah ! Pardon, du temps.

Voilà encore une analyse du blog du soir intéressante, les analyses sont bien trop rare dans ce monde de depeche et un article du Guardian.

Mais Papa! Shrek n’existe pas!

Quelle Infamie! Le cœur d’un père meurtri par la traitrise de sa chaire! Je vis une tragédie Shakespearienne.

En sortant de la salle du sport (Basket-Ball), il y avait un distributeur de magazine avec Shrek sur la couverture. J’ai vu que mon fils regardait, Shrek.
Je lui ai dis: Hé, voila ton copain Shrek.
Il m’a regardé avec son regard sérieux et dubitatif. J’étais surpris, puis il m’a balancé: Mais, Papa! Shrek n’existe pas!

Ah! Comment est ce possible de dire cela à 5 ans… à 24 ans j’ai pleuré en regardant Toy Story alors que voilà ce fils indigne qui me dit que Shrek n’existe pas!

Moi: Quoi!? Shrek C’est pas ton copain?
K: Ben, voyons (nouvelle expression dans sa bouche d’effronté), c’est un dessin-animé Papa.

« Ben, Voyons ». Je doute, donc j’existe… je ne suis pas si sûre que Shrek n’existe pas. Je ne peux laisser passer cet infamie. Est-ce que c’est bien mon fils? 4 ans de pension alimentaire pour rien. Jusqu’à aujourd’hui je n’avais pas de doute, mais là les limites d’un homme digne de ce nom sont atteintes!

Il faut que je sorte cet imposteur d’adulte du corps de  l’enfant qui se fait passer pour mon fils. Il ne peut pas s’en sortir comme cela. « Shrek, n’existe pas », murmurais-je.

Je fais en saut en avant, je tourne sur moi-même et retombe devant lui jambes et bras écarté. Il s’arrête.
Je prends mon souffle et je crie: Aha! Si Shrek n’existe pas alors, moi je suis BATMAN. HAHAHAHAHAHAAAAAAA.
… Il est KO…
… Son regard est brisé…
… Son souffle coupé…
… Je vois la violence du coup verbale que je lui ai porté. Son expression dit:
… mais, mais, comment il peut être BAT-MAN?

Soudain, je vois une flamme de rage qui s’allume dans la profondeur de ses yeux. La flamme se transforme en explosion, ses yeux rougissent, il reprend son souffle.
… Sa rage, son souffle, ses yeux, son corps explose en criant: C’EST MOI BATMAN! C’EST MOI!

Je feins de ne pas savoir, je dis: TOI? BAT-MAN? Alors qui je suis?
Il pointe son doigt vers lui-même et il dit très solennellement: Je suis BATMAN et toi MANGOULE-MAN*!

Moi: Ah, J’avais oublié que j’étais Mangoule-Man! Je ris intérieurement de ma victoire!

J’ai tué cet adulte naissant dans ce corps d’enfant. J’ai encore du temps devant moi, tant qu’il croit qu’il est BAT-MAN… qui sait j’ai peut-être encore 19 ans devant moi?

Je me dis: Bat-man, sache que Mangoule-Man est plus fort que toi. En attendant, pour être sûre, il faut que je demande un test génétique de paternité!

* Mangoule-Man est un anti-héros inventé par moi même qui a pour but de combattre: Les petits Einsteins, Buzz l’éclair, Bat-Man, Spider-Man, casser les château en lego, attaquer les robots, faire le pitre quand il faut être sérieux (ca le rend dingue),… bref un personnage aussi dingue que son père 🙂

J’ai raté ma vie… Je ne suis pas un Texas Ranger!

Il y a un goût amer dans mon âme aujourd’hui! J’ai vu l’évidence que j’avais raté ma vie grâce a Chuck Norris! Tel un grand maitre soufi, il a déchiré le voile qui recouvrait mon âme.

Enfin, je vois la Vérité avec mon cœur sur moi et la Vie… Merci Maitre Norris!

Dans la vie je suis informaticien! Ben oui, c’est comme ca, je ne savais pas trop quoi faire… et quand tu ne sais pas trop quoi, la Vie te colle le premier truc qui vient: Tu sera un Geek (un Nerd ou n’importe quel terme qui s’apparente), j’avais déjà des lunettes alors la moitié de mon destin était tout tracé! Dans l’histoire de l’humanité, il y a les Putes, les Mercenaires et les Geeks! Les plus vieux métier du monde… les Devinci, Erasme, Coopernic, Al-Khawarizmi (inventeur d’algèbre), c’étaient tous des Geeks en puissance et en devenir.

Mais au fond c’est quoi un geek à part être informaticien? Question subtile chère lectrice ( les geeks s’en foutent éperdument des mecs en dehors des jeux en lignes :-))

Pour vous donner les caractéristiques à partir des films:

  • le geek c’est le gars à lunette, si il a pas de lunette alors il est très laid.
  • Il est l’ami fidèle du héros, il parle au héros avec des termes compliqués et il rit seule de ses feintes (ou avec les geeks sepectateurs).
  • Seule la jolie fille intelligente peux déchiffrer le sens de ses mots et évidement le geek est secrètement amoureux de la jolie fille qui est amoureuse du héros (beau gosse musclé avec des beaux cheveux et encore plus intelligent que le geek (fucking life)).
  • Il est soit gros soit très minces, soit chauve soit avec une coiffure très bizarre.
  • Il n’est jamais beau gosse excepté dans « Independance Day » (c’est une merde exceptionnelle ce film alors l’exception fait la règle).
  • Il a son bureau, chambre, table, peu importe en tout les cas c’est mal rangé avec des morceaux de pizza, soda et du chocolat dans le plan de la scène et/ou sur ces vêtements.
  • Dans les bon moments c’est lui qui trouve le code secret à la dernière seconde avant l’explosion mais c’est le héros qui appui sur le bouton (fucking life again)!
  • Il déchiffre le sens du parchemin millénaire ou parfois très bizarrement le dernier conseil ou geste pour que le héros se tape la belle fille intelligente (fucking life again and again)!

Ben oui, je suis un peu comme ca! en tout les cas c’est le stéréotype que la société me renvois, j’ai fini par accpeter l’image qu’on donne de moi (un peu de cours de psychologie sociale mais bon c’est pour les intellos ca, ici on parle geek).

Quel est le rapport entre le geek, ou moi MetaGeek (oh! un nouveau surnom) et Chuck Norris?

Je vais changer de boulot d’ici la fin de l’année, alors depuis vendredi je travail sur des nouvelles technologies (c’est déjà très geek ca) des trucs du genre Visual Studio 2010, FrameWork 4.0, C# (prononcez « C’est charpe »), SharePoint 2010, Linq, … du charabia potterien (de Harry) version techno-pseudo-scientifique. Donc j’apprends tout ca pour refaire une application afin d’être compétitif sur le marché des geeks… je suis déjà très conpétitif mais ca s’est une autre histoire.

Alors ce dimanche vers 14h je descend pour manger… et je vois Chuck Norris dans Texas Rangers! Quel choc! Passer du C# , base de donnée, ASP à paf prend ca dans tes dents pauvre types, tout en roulant une pelle a une jolie blonde! Mon Dieu qu’ai-je fais de ma vie? C’est avec amertume et tristesse que j’ai fait ce triste constat a la fin de l’épisode: J’ai raté ma vie!

Voila les 10 raisons pour la quelle je pense que j’ai raté ma vie:

  1. Tout d’abord un Texas Ranger est une arme humaine… tout son corps est une arme. Il peut vous tuer avec un poil du cul!
  2. Un Texas Ranger a beaucoup de couille, c’est vraiment sûre plus de deux! Il rentre dans un bar où y a 5 mecs trop balèze, il ne bouge pas, il n’appel pas les renforts, il pose sa question; ils ne répondent pas et avancent vers lui… Il les cassent en deux et a la fin le geek du bar réponds 😮 a sa question (note le geek est intelligent, il a pas ramassé des coups)!
  3. Il n’a pas peur des armes, il arrive a éviter les balles et quand lui il tire une balle, c’est toujours bingo.
  4. Il a un un pote black  (le fameux token black guy) super marrant, dans une communauté de raciste blanche. Son pote se bat presque bien, il est prêt a mourir pour lui… mais c’est souvent lui qui sauve son pote le black avec des dents très blanche.
  5. Il doit toujours sauver une bonne quelque part! Peu importe ou il va, mexicaine, noire, chinoise, indiennes,.. que des bombes a sauver! Elles sont toutes amoureuse de lui. En plus il est fidèle! Comment il gère ca avec ces beaucoup de couille du point 2? C’est un surhomme! Il faut dire que sa femme est top bonne blonde de la série (voir point 6).
  6. Sa femme est jolie, intelligente, aimante, marrante, douce, sportive, karatéka, tireuse d’élite, mère parfaite… et surement une experte au lit si elle arrive a lui faire oublier toute les bonasse du point 5.
  7. Il sait tout rouler/voler/glisser/allumer moto, voiture, formule 1, avion, hydravion, hélicoptère… il est expert dans tout ca le Texas Rangers! Avec une voiture américaine qui chasse du cul ou un gros 4×4 avec des pare-buffles, il rattrape une Porshe ou une Ferrari et tout autre voiture de sport!
  8. Il sait tout réparer de la liste 7, un peu un cousin a Mc Guyver et toujours avec le sourire. De plus il est bon bricoleur, il y a toujours une scène ou il est entrain de réparer quelque chose.
  9. Il peut dire les trucs les plus cons du monde soit il y a quelqu’un pour en rire soit il touche le coeur d’un autre… il a toujours le bon mot, la belle phrase.
  10. Il est toujours mais là toujours sure de lui, il n’hésite jamais, il ne doute jamais! C’est un vrai battant, il ne renonce jamais… et il a raison ca fait 10 ans qu’il y arrive!

Voila tout ce que je n’ai pas dans ma vie de misérable geek… je me fais chier avec des trucs dont tout le monde s’en fout, surtout les blondes ou autre bonasse, je ne sais pas me battre ni bricoler, j’ai un pote black mais il est pas marrant, on m’appelle le papy au volant,… je ne suis pas Texas Rangers, C’est sûre, j’ai raté ma vie 😮